Bilan de la Coupe du monde UCI de Paracyclisme à Ostende (Belgique)

Urt Vélo 64 parmi les meilleurs mondiaux. Avec deux médailles d’argent et quatre top 10, les cinq urtois se sont distingués au niveau international.

David Geslot (MT1), monte sur le podium (2ème) : Auteur d’un bon chrono (4ème à 2 mn du vainqueur et 28 secondes du podium), David progresse. Surpris par la course en ligne et le sens tactique de certains coureurs expérimentés, David a réussi à se surpasser pour rester au contact des italiens et du suédois. « J’ai beaucoup souffert dans les relances car l’italien Farroni (ancien MT2) freinait volontairement avant chaque virage. Il était bien plus puissant  que moi dans les relances donc à chaque fois, je devais fournir un effort violent pour revenir seul dans les barres arrières. J’étais mieux dans le dernier tour. Quand le suédois a attaqué à 500m de la ligne, je n’ai pas pu prendre de suite sa roue et avec le vent de face, je n’ai pas pu revenir sur lui. Je suis vraiment content de cette 2ème place ». Le pensionnaire du Pôle Espoir de Paracyclisme signe ainsi sa plus belle performance à ce niveau de compétition.

David Calmon (MC4), retrouve un podium 7 ans après Segovia ! Suite à un chrono à la hauteur de son niveau actuel (7ème), David a surtout impressionné sur la course en ligne. Toujours aux avants postes, il n’a pas hésité à fournir un ultime effort dans le denier tour pour s’extirper du peloton avec 2 autres MC4. Même si on peut être déçu du sprint (Il échoue d’une demie-roue), cette 2ème place à une saveur de victoire sur le destin. « Suite à une infection nosocomiale contractée lors d’une opération en 2015,  j’ai songé à arrêter ma carrière. Très rapidement à la vue des progrès effectués fin 2016 et 2017, ma motivation a repris le dessus, conscient qu’il fallait faire des changements. Avec mon nouvel entraineur, Mickael Dhinnin, j’ai fait mes débuts sur piste cet hiver avec une sélection aux mondiaux de Rio à la clé. J’ai bien préparé cette manche à Ostende et les résultats sont bons, maintenant les Championnats du Monde sur route sont en vue ». 

Dorian Foulon (MC5) en phase préparatoire, s’en sort bien. Suite au Championnat du Monde de Paracyclisme sur piste, le pensionnaire du Pôle Espoir de Paracyclisme avait fait une coupure afin de repartir sur de nouveaux objectifs. Avant ceux-ci, la manche belge faisait office de test. Sans préparation particulière pour le contre-la-montre (7ème), Dorian a tout de même amélioré sa moyenne par rapport à l’an dernier contrairement à certains de ses adversaires directs. Une progression qui est très positive pour les prochaines échéances. Sur la course en ligne, il a été le plus offensif des favoris et le sprint final pour la 2ème place n’a pas récompensé ses efforts (7ème). « J’ai réussi à limiter les écarts sur le chrono et  la course en ligne m’a plutôt rassuré. J'ai fait plus d'une dizaine de kilomètres devant avec un slovaque. Je pensais que les autres favoris allaient faire l’effort mais ils se sont neutralisés roulant même ensemble pour revenir sur moi. Sur le sprint qui était à ma portée, je me fais tasser à 200m de la ligne. Je n’ai pas pu sortir pour accrocher un podium. Je suis déçu, bien sûr, mais c’est aussi ça la course ».

Alexis Poupault (MC5), s’améliore progressivement. Meilleur sur les courses vallonnées, Alexis a tout de même résisté aux attaques. Sa place de 16ème ne reflète pas ses progrès. « J’ai tout donné. J’ai tenté de prendre des coups en début de course puis j’ai compris qu’il serait difficile de sortir. A l’arrivée, je n’ai pas pu rivaliser avec les sprinters. Je suis déçu par ce résultat car je me sens de mieux en mieux au niveau international ».

Théo Rocton (MC5), se rapproche. A l’aube de sa 2ème année internationale, le pensionnaire du Pôle Espoir de Paracyclisme est encore le plus jeune coureur de sa catégorie (17 ans). À ce titre, il a l’avenir devant lui. Assez loin l’an dernier à la même époque, il a démontré en Belgique une belle progression. Certes, sa 17ème place au chrono implique du travail dans cette discipline mais après étude de son temps, on s’aperçoit que Théo a divisé son écart par deux ! On avait hâte de voir ses progrès sur l'épreuve en ligne et il s'en est fallu de peu pour qu’il s’invite dans le groupe des leaders. « Je me suis appliqué à être bien placé dès le début pour ne pas réitérer mes erreurs passées. Malgré les consignes de Christophe, mon entraineur, j’ai fait beaucoup trop d’efforts dans les premiers tours pour boucher des trous. Quand on était sur le point de revenir sur le peloton des C3, les meilleurs ont fait le jump et moi j’ai calé à 50 m du groupe. Je suis extrêmement déçu car je pense que si j’avais eu la force de sauter dans la dernière roue, j’aurais pu tenir et me placer dans le top 10, mon objectif. J’ai deux mois de préparation avant la prochaine manche à Emmen (Pays-Bas), je vais mettre les bouchées doubles ».

L'équipe urtoise et le Pôle Espoir de Paracyclisme sont rentrés très satisfaits de cette première rencontre internationale sur route de l’année, comme a pu nous le commenter Christophe Dizy, l’entraineur du Pôle et le responsable de la section handisport de Urt Vélo 64. « Nous avions 5 coureurs de nos deux structures en Belgique (dont deux en équipe de Fance). Nous ramenons 2 médailles sur les trois remportées par les français, c’est vraiment un excellent résultat. Notre capitaine de route à l’image de David Calmon, a démontré qu’il fallait encore compter sur lui. Les jeunes du Pôle se positionnent plus que jamais comme la relève française et plus rapidement que nous l’avions imaginé. Face à des nations et des groupes sportifs qui disposent de moyens financiers et matériels bien plus importants que les nôtres, notre association a obtenu des résultats internationaux révélateurs de l’excellent travail et de l’expertise de notre encadrement ».

Nous tenons à remercier les bénévoles restés à Urt et qui ont assuré les différentes activités que nous proposons. Merci également aux internautes et à nos fidèles supporters.

Retrouvez l'ensemble des photos sur notre page Facebook.

3 titres et 4 médailles aux Championnats de France de Paracyclisme sur piste

Après une saison piste bien remplie dans les compétitions valides, les Urtois ont répondu présents lors des Championnats de France de Paracyclisme sur piste qui se déroulaient à Bourges les 3 et 4 février dernier. 

                      Noah Palud : La relève est assurée en MC5.
Le jeune (15 ans - cadet 1) pensionnaire du Pôle Espoir de Paracyclisme a participé pour la 1ère fois à un Championnat de France. Breton d'origine, il est arrivé au Pays Basque en septembre dernier. Même s’il avait déjà fait quelques stages de découverte sur piste, il a réellement débuté les compétitions sur piste cet hiver. Audacieux et réactif sur l'épreuve du scratch il a su se mêler aux adultes sans hésitation. Il a pris place dans un contre alors que son camarade de club, David, était échappé. Puis à la faveur d’un regroupement, il a été le seul à pouvoir suivre le rythme imposé par Dorian, terminant ainsi à la 2ème place du classement. En revanche, afin de le préserver, il n'a pas participé aux épreuves chronométrées qui proposaient des distances non adaptées pour son jeune âge.

                      Théo Rocton : Une médaille de bronze révélatrice.
Auteur de deux belles prestations en poursuite individuelle, Théo a démontré qu’il était capable de se surpasser. Il a réussi à surprendre son entourage, prouvant ainsi qu’il faudra compter sur lui dans les années à venir. Même si Théo est au Pôle Espoir de Paracyclisme depuis 3 ans, il a commencé à travailler le spécifique cette année et il porte déjà ses fruits. 3ème de la poursuite individuelle, il échoue  au pied du podium pour 1 millième de secondes sur le kilomètre.

                      David Calmon : Débutant sur la piste.
David a déjà fait quelques tours de piste par le passé mais sans jamais se consacrer à cette spécialité. Après une préparation express et un état grippal, il a réussi à gagner deux médailles d’argent (poursuite et kilomètre). Notre capitaine de route peut encore facilement progresser et améliorer ses temps ce qui pourrait lui permettre d'envisager une sélection en équipe de France. 

                      Dorian Foulon : Trois sur trois !
Encore à court de forme, le poliste a réussi à remporter les 3 titres possibles (poursuite, kilomètre et scratch). Pas au mieux physiquement le samedi, il n’a pas pu améliorer sa meilleure performance personnelle sur 4000m tout en assurant le gain du titre. Au scratch, il a fait preuve de patience avant de porter une accélération à deux tours de l’arrivée en compagnie de son camarade Noah bine calé dans sa roue. Enfin, sur le kilomètre, Dorian a fait un temps plutôt satisfaisant (son meilleur) quand on sait que cet effort n’a pas été préparé et qu’il ne correspond pas du tout à ses spécificités.

Avec ces 3 titres nationaux supplémentaires, le palmarès du club est maintenant de 31 titres de Champion de France (route et piste) en 8 ans, de quoi satisfaire l’entraîneur du Pôle Espoir de Paracyclisme et du club de Urt Vélo 64, Christophe Dizy : « Ca fait toujours plaisir de voir nos coureurs sur un podium national et d’autant plus quand c’est sur la plus haute marche. Tous nos coureurs ont été récompensés par une médaille, c’est motivant. J’ai vu de belles choses notamment parmi les plus jeunes. Noah prend la roue de Dorian dans tous les sens du terme et Théo commence à s’affirmer. David de son côté a la volonté de se remettre en question chaque année et le fait de venir à la piste est très intéressant pour lui mais aussi pour l’équipe de France car ça ouvre des perspectives sur certaines épreuves. Enfin, Dorian a été à la hauteur de nos attentes malgré quelques déceptions. En effet, nous sommes plus exigeants avec lui car ses objectifs sont internationaux alors nous attendions des chronos de meilleures qualités. Je pense que c’est un mal pour un bien même si je suis bien placé pour savoir que nous sommes dans une phase progressive qui doit l’amener en forme sur son 1er objectif, les mondiaux sur piste. Si Dorian est sélectionné, il lui restera 2 mois pour améliorer ses temps en poursuite sans oublier que le titre du scratch reste son principal objectif ».   

Retrouvez l'ensemble des photos du week-end sur notre page Facebook. 

Championnats de France de Paracyclisme à Annecy (74) : Une pluie de médailles et 5 titres pour les basques

Organisé trop tardivement dans la saison, il a fallu trouver les mots pour motiver l'équipe à se déplacer en Haute Savoie. Toujours est-il, dès que le dossard est accroché l'envie d'en découdre revient vite. 

MC5 : Dorian Foulon conserve ses deux titres ! Alexis confirme sa progression.

Récent médaillé de bronze aux Championnats du Monde à Pietermaritzburg fin août, Dorian n'a pas beaucoup roulé au mois de septembre et pourtant c'est sans conteste, tout en mesurant les efforts à l'avant de la course, que le membre du Pôle Espoir de Paracyclisme a remporté la course en ligne. En revanche, un adversaire de taille en la personne de Yannick Bourseaux (nombreuses fois Champion du Monde de Paratriathlon), et en grande forme actuellement, aurait pu déposséder Dorian de son bien mais c'était mal connaître le jeune breton qui a su se transcender sur le contre-la-montre et ainsi conserver son titre.

"Honnêtement depuis mon retour des Championnats du Monde, je voulais raccrocher mais j'avais à cœur de conserver mes deux titres donc j'ai refait le métier ces derniers jours après 3 semaines de relâchement. Je suis vraiment heureux de garder ces deux maillots et fier de les dédier à Jean-Rene Bernaudeau et à l'équipe Direct Énergie qui me font confiance depuis deux ans. J'ai aussi une pensée pour mon club, Urt Vélo 64 avec qui je ne cesse de progresser. Maintenant, enfin la coupure avant de repartir vers de nouveaux objectifs préparés avec mon coach, Christophe Dizy." déclara Dorian. 

Alexis Poupault, quant à lui, a échoué au pied du podium de la course en ligne mas il a confirmé sa nette progression cette année. "Je suis vraiment déçu car j'ai réussi à prendre le contre derrière Dorian. J'aurai voulu concrétiser mon travail mais je suis encore trop faible au sprint. Au moins, je sais ce que je dois travailler avec mon entraîneur Julien Morin, que je remercie sincèrement. J'en profite également pour remercier le staff pour son dévouement tout au long de la saison".  

MC4 : David Calmon, bis repetita. 

Plus les années passent et plus le lotois glane des titres. Après avoir dominé les deux épreuves l'an dernier, David avait bien préparé ce rendez-vous national afin de réitérer son exploit cette année. Sur la course en ligne, il a réussi à sortir dans le contre dans lequel il était le seul de sa catégorie. Il a participé au travail d'équipe afin de protéger l'échappée de Dorian tout en maintenant son adversaire direct à bonne distance et ainsi remporter le titre C4. Comme en C5, le contre-la-montre nous a offert un beau suspens grâce au Champion du Monde en titre de Paratriathlon Alexis Hanquinquant. Dans le même temps à la mi-course, David est parvenu à garder son maillot tricolore mettant à profit son expérience et ses qualités de rouleur. 

"La course de samedi a été tactiquement très bien menée par l'équipe car je devais contrôler pour ne pas favoriser un retour sur Dorian tout en assurant un tempo pour que Alexis Hanquinquant ne revienne pas car il était sorti seul derrière. On a donc géré avec les écarts et concrètement tout s'est passé comme prévu pour le Team avec les deux maillots tricolores ramenés à la maison. Pour le chrono, je savais que Alexis était en forme car il venait de remporter les Championnats du Monde de Paratriathlon. J'ai géré la première partie du parcours grâce aux pointages que nous indiquait le staff et ensuite j'ai lâché les watts. Tout le travail entreprit avec mon entraîneur Julien Morin a payé. J'espère que cette performance sera prise en compte pour la saison prochaine et les Coupes du Monde qui restent un véritable objectif pour moi" nous livra David.

MC2 : Premiers podiums pour la jeune carrière de Théo Rocton. 

A 17 ans, Théo se positionne déjà comme la relève de cette catégorie en France. Bien sûr, il reste du travail à accomplir pour rivaliser avec des garçons expérimentés comme Stephane Bahier et Francois Lacroix mais sa force de caractère et sa volonté lui permettront d'accéder très vite à la plus haute marche du podium. 3ème sur les deux épreuves, Théo n'a reçu qu'une médaille sur la route car il n'y avait pas assez de participants sur le contre-la-montre. 

"J'étais très déçu de ma prestation sur la course en ligne car j'ai craqué trop tôt. Je n'étais pas assez chaud. Je pense que j'aurais pu tenir plus longtemps le peloton. Sur le chrono, je me suis rassuré car j'avais de bonnes sensations. Je suis encore loin des premiers mais je sais qu'ils font partis des meilleurs mondiaux. Je vais profiter de cet hiver pour essayer de passer un cap qui me permettra de rivaliser un peu plus." 

Tandem : Deux médailles de bronze pour notre duo. 

Nouvellement associés, Damien et Jean-Edouard n'ont pas démérité sur ces championnats. En effet, au delà de la préparation physique nécessaire, il faut aussi une certaine dose d'expérience pour piloter cette machine. Dans ce registre, Jean-Edouard a beaucoup travaillé mais il faudra encore persévérer pour que Damien retrouve son niveau passé. Malgré tout, notre équipage a répondu présent et rentre en Aquitaine avec deux médailles de bronze autour du cou. 

"Nous savions avant d'arriver que nous n'avions pas les moyens de garder notre titre mais nous avions tout de même envie de monter sur la boite. Je suis toujours motivé pour les années à venir et nous allons continuer à travailler" lança Damien.

De son côté, Jean-Edouard était aussi admiratif : "J'aurais aimé apporter plus mais nous collaborons depuis peu avec Damien. Il était compliqué pour moi de me consacrer pleinement à l'entraînement et on constate que nous sommes vraiment dans un sport de haut niveau. J'ai vraiment passé un week-end inoubliable aux côtés de personnes attachantes et extraordinaires. Un grand merci au staff pour leur professionnalisme et leur efficacité". 

MT : 1er titre prometteur pour David Geslot. 

Malgré le peu de participants dans la catégorie tricycle, le contre-la-montre nous a donné de très bons enseignements. Tout d'abord concernant le niveau de David Blin vainqueur de la course sur route. Il a prouvé qu'il était bien, aujourd'hui, le meilleur français de la discipline, tant il a survolé les courses nationales cette année. A n'en pas douter, les moyennes qu'il a réalisé doivent le motiver à participer à des courses internationales car jamais un représentant français n'a atteint ce niveau en T2. Ces résultats valorisent la performance de David qui remporte le contre-la-montre devant le lavallois à la faveur des facteurs de temps internationaux appliqués pour les catégories qui ne disposent pas d'un nombre suffisant de coureurs. David, récemment intégré au Pôle Espoir de Paracyclisme, termine brillamment sa saison sans oublier sa médaille de bronze à la Coupe du Monde à Emmen (Pays-Bas). Sa persévérance et sa volonté vont lui permettre de progresser et ainsi de gravir les échelons internationaux. 

"Je suis très content d'avoir gagné mon premier maillot de Champion de France. Je remercie Christophe Daydé qui m'a entraîné cette année et mon papi. Maintenant, je vais pouvoir progresser grâce au Pôle. Merci aussi à mon club et à Christophe qui a toujours cru en moi." 

Le bilan de ces championnats est donc flatteur pour notre association avec 5 titres et 3 médailles de bronze décernées ainsi qu'une 2ème place et une 3ème place (médailles non attribuées pour nombre insuffisant de participants). Nous égalons le record de l'an dernier ce qui représente 25 maillots de Champion de France en 7 ans ! De quoi réjouir le président Christophe Dizy : "Les objectifs ont été dépassés par l'équipe avec 5 maillots alors que nous en visions 4 au maximum avec 6 athlètes et un pilote. C'est un réel plaisir pour le groupe et nos sportifs qui confirment leurs résultats internationaux. Preuve une nouvelle fois que le travail de formation menée aussi bien dans notre association que sur le Pôle Espoir de Paracyclisme porte ses fruits. Je me félicite également de l'âge de nos coureurs sachant que parmi les 6 athlètes, 5 ont moins de 25 ans ! Ce qui est prometteur pour l'avenir. Nous gardons notre ligne de conduite et malgré les années Urt Vélo 64 restent le club numéro 1 en France depuis bientôt une décennie. Nous avons aussi eu le plaisir de côtoyer les paratriathlètes venus sous l'impulsion de Stéphane Bahier et de leur encadrement pour se mesurer aux cyclistes. C'est une belle initiative qui sera renouvelée, je l'espère, car elle est aussi bénéfique pour nos paracyclistes. Je tiens aussi à souligner l'excellent travail du staff en particulier Céline et Alain pour leur professionnalisme et leur disponibilité. Je tire un grand coup de chapeau à Thierry Maupin et à toute son équipe pour la qualité de l'organisation alors qu'ils disposaient de peu de temps pour mettre en œuvre ces Championnats. Enfin, c'est avec beaucoup d'émotion, que nous dédions ces titres à Frédéric qui nous a quitté trop tôt et qui aurait aimé être à nos côtés". 

Retrouvez l'ensemble des photos sur notre page Facebook.